2020_CNGOF_Tumeurs frontières de l’ovaire | Gynerisq

2020_CNGOF_Tumeurs frontières de l’ovaire

Recommandations du CNGOF publiées en janvier 2020 sur les tumeurs frontières de l'ovaire

Télécharger le document
Version 29 Jan 2020 - 702 Ko

Ce travail a été réalisé sous l’égide du CNGOF (Collège national des gynécologues et obstétriciens français) et propose des recommandations fondées sur les preuves disponibles dans la littérature. L’objectif a été de définir la stratégie de prise en charge diagnostique et chirurgicale, la stratégie de préservation de la fertilité et la stratégie de surveillance dans les tumeurs frontières de l’ovaire (TFO).

Aucune modalité de dépistage ne peut être proposée en population générale.

Il est recommandé la relecture auprès d’un pathologiste expert en gynécologie, en cas de doute sur le caractère frontière de la tumeur, doute sur le sous-type histologique, doute sur le caractère invasif ou non d’implant, systématiquement devant toute TFO séreuse micropapillaire/cribriforme ou en présence d’implants péritonéaux et systématiquement devant toute tumeur mucineuse ou à cellules claires frontière ou carcinomateuse (grade C). L’analyse des signes macroscopiques IRM (imagerie par résonance magnétique) doit être réalisée pour différencier les différents soustypes de TFO : séreux, séro-mucineux et mucineux (de type intestinal) (grade C).

Si le dosage des marqueurs tumoraux est normal en préopératoire, le dosage systématique du dosage des marqueurs tumoraux lors de la surveillance n’est pas recommandé (grade C).

En cas de TFO de stade précoce séreuse bilatérale avec désir de préservation de la fertilité et/ou de la fonction endocrine, il est recommandé de réaliser une kystectomie bilatérale dans la mesure du possible (grade B). En cas de TFO de stade précoce mucineuse avec désir de préservation de la fertilité et/ou de la fonction endocrine, il est recommandé de réaliser une annexectomie unilatérale (grade C). Une chirurgie de restadification est recommandée en cas de TFO séreuse avec aspect micropapillaire et une inspection de la cavité abdominale non satisfaisante lors de la chirurgie initiale (grade C). Concernant les TFO séreuses ou mucineuses de stade précoce, il n’est pas recommandé de réaliser une hystérectomie à titre systématique (grade C).

La surveillance des TFO traitées doit se poursuivre au-delà de 5 ans (grade B).

Un traitement conservateur comportant au minimum la conservation de l’utérus et d’un fragment d’ovaire chez une patiente désireuse de grossesse, peut être proposé après avis en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) dans les stades avancés de TFO (grade C).

Dans les récidives de TFO, un nouveau traitement chirurgical préservant la fertilité après une première récidive non invasive peut être proposé chez les femmes en âge de procréer (grade C).

Il est recommandé de proposer une consultation spécialisée de médecine de la reproduction lors du diagnostic de TFO chez une patiente en âge de procréer. L’utilisation de contraception hormonale après une TFO séreuse ou mucineuse n’est pas contre-indiquée (grade C).

Nom du fichier : 2020_CNGOF_tumeurs-frontieres-de-lovaire.pdf