2017_ SFN, SFP, HAS _ Prise en charge du nouveau-né à risque d’infection néonatale bactérienne précoce (INBP) (≥ 34 SA) | Gynerisq

2017_ SFN, SFP, HAS _ Prise en charge du nouveau-né à risque d’infection néonatale bactérienne précoce (INBP) (≥ 34 SA)

Recommandations publiées par la Société Française de Néonatalogie (SFN) et la Société Française de Pédiatrie sous l'égide méthodologique de la HAS sur la gestion des nouveau-nés suspects d'infection bactériennes pécoces (infections materno-foetales)

Télécharger le document
Version 21 Sep 2017 - 795 Ko

Ces recommandations répondent à 4 questions :

1. Comment identifier les nouveau-nés à risque d’infection néonatale bactérienne précoce (INBP) ?
2. Quels nouveau-nés à risque d’INBP relèvent d’une surveillance clinique en suites de couches ?
3. Quels nouveau-nés à risque d’INBP relèvent d’examens complémentaires ?
4. Quels nouveau-nés à risque d’INBP relèvent d’un traitement antibiotique probabiliste à la naissance ?

Pour l’équipe obstétricale, elles définissent précisément : 

  •  Les nouveau-nés à risque d’IBNP et qui relèvent donc d’une antibioprophylaxie :
    • Fièvre maternelle >38° pendant le travail ou dans les 2 heures qui suivent l’accouchement (Grade A)
    • Portage de streptocoque B (SGB) pendant la grossesse en cours (Grade A)
    • Antécédent d’infection néonatale à SGB (Grade A)
    • Statut inconnu (Grade B) et : rupture des membranes de plus de 12 heures ou prématurité inexpliquée
  • Les modalités d’une antibioprophylaxie dite « adéquate » (Grade B)
    • voie intraveineuse
    • au moins 4 h avant la naissance
    • en utilisant la pénicilline G, l’ampicilline ou l’amoxicilline, ou la céfazoline
  • Il est précisé que le caractère adéquat ou pas de l’antibiothérapie permet de définir le niveau de la surveillance ultérieure (Grade C)
Nom du fichier : 2017_recos-infections-bacteriennes-neonat-precoces.pdf