1998_Intrapartum risk factors for newborn encephalopathy: the Western Australian case-control study/Facteurs de risque intrapartum de l’éncéphalopathie neonatale | Gynerisq

1998_Intrapartum risk factors for newborn encephalopathy: the Western Australian case-control study/Facteurs de risque intrapartum de l’éncéphalopathie neonatale

Etude cas témoins portant sur 164 cas d'encéphalopathies néonatales modérées ou sévères

Télécharger le document
Version 05 Déc 1998 - 254 Ko

OBJECTIF: Identifier les facteurs de risque intrapartum de l’encéphalopathie chez le nouveau-né à terme.

MÉTHODES: Étude cas-témoins non comparée basée sur la population. Région métropolitaine d’Australie occidentale de juin 1993 à septembre 1995. Tous les 164 nourrissons nés à terme présentant une encéphalopathie modérée ou grave du nouveau-né; 400 contrôles sélectionnés au hasard. Estimations par la méthode des  »odds ratio ajustés »

RÉSULTATS: La prévalence à la naissance des encéphalopathies modérées ou graves du nouveau-né était de 3,8 / 1000 naissances vivantes. La mortalité néonatale était de 9,1%. La fièvre maternelle (odds ratio 3,82), une position occipito-postérieure persistante (4,29) et un événement intrapartum aigu (4,44) étaient tous des facteurs de risque d’encéphalopathie néonatale. Plus de nouveau-nés atteints que de témoins sont nés après un déclenchement artificiel du travail (41,5% et 30,5%, respectivement) et moins de nouveau-nés ont eu une césarienne programmée (3,7% et 14,5%, respectivement). Les accouchements vaginaux opératoires (2,34) et les césariennes d’urgence (2,17) étaient tous deux associés à un risque accru. Il existait une relation inverse entre la césarienne programmée (0,17) et l’encéphalopathie néonatale. Après l’application d’un ensemble de critères consensuels pour la césarienne programmée, seules trois mères de cas éligibles (7%) par rapport à 33 mères de contrôle (65%) ont eu une césarienne programmée. Parmi tous les cas, 113 (69%) ne présentaient que des facteurs de risque antepartum d’encéphalopathie néonatale; 39 (24%) avaient des facteurs antepartum et intrapartum; huit (5%) n’avaient que des facteurs intrapartum; et quatre (2%) ne présentaient aucun facteur antepartum ou intrapartum reconnu.

CONCLUSIONS: Les causes de l’encéphalopathie néonatale sont hétérogènes et beaucoup interviennent durant la période antepartum. La césarienne élective a une association inverse avec l’encéphalopathie du nouveau-né. L’hypoxie intrapartum en tant que cause exclusive, ne représente qu’une faible proportion des encéphalopathies néonatales. Ces résultats remettent en question l’opinion selon laquelle la plupart des facteurs de risque d’encéphalopathie néonatale se situent dans la période intrapartum.

Nom du fichier : 1998_Badawi_Intrapartum-risk-factors-of-NE.pdf