I – Etape de prévention

Télécharger la Fiche

Rappel des RPC du CNGOF (2)

  • La surveillance électronique cardiotocographique discontinue avec support papier est plus efficace que le stéthoscope à ultrasons et que le stéthoscope de Pinard dans la détection des anomalies du rythme cardiaque foetal (grade B).
  • La surveillance du travail discontinue ne peut se concevoir que pour une patiente à bas risque. Elle nécessite la présence d’une sage femme par parturiente (grade C).
  • L’enregistrement foetal continu par comparaison à l’auscultation intermittente divise par deux le taux de convulsions néonatales sans influence sur le pronostic néonatal à long terme (grade B). En revanche, l’utilisation de l’enregistrement foetal continu est associée à une augmentation des taux de césariennes et d’extractions instrumentales (grade B).
  • La surveillance foetale continue a une meilleure sensibilité que la surveillance discontinue dans la détection des acidoses néonatales (grade B).
  • Compte tenu des pratiques obstétricales actuelles (absence de formation à l’auscultation  intermittente) et du personnel disponible en salles de naissance, il est recommandé d’utiliser la surveillance continue en phase active du travail (accord professionnel).
  • L’apprentissage de l’analyse du RCF diminue les erreurs d’interprétation (grade A). Il est recommandé de promouvoir et de créer des formations théoriques et pratiques sur l’analyse du rythme cardiaque foetal (grade A)

Les situations suivantes justifient une surveillance continue

situations-surveillance-continue