Fiche 5 – Gestion pratique des anomalies du RCF en salle de travail

Télécharger la Fiche

Validée : le 18 novembre 2013
Rédacteur Serge FAVRIN

REMARQUES PRÉALABLES

1 – La lecture et l’interprétation des anomalies du RCF pendant le travail sont  un sujet récurrent en obstétrique, avec deux conséquences en apparence opposées (5, 7, 8) :

  • La pertinence des décisions médicales qui en découlent avec la notion « d’interventions abusives »
  • La fréquence de leur mise en cause sur le plan médico-légal avec la notion  « du retard d’intervention »


2 – Ces dernières années ont vu la mise au point d’une sémiologie permettant  l’utilisation d’un langage commun (2, 3, 4, 12).
 

3 – L’étude faite par GYNERISQ (10) de la base de données alimentée par les déclarations de ses adhérents (base REX) sur le thème « Extraction fœtale en urgence pour anomalies du RCF à risque d’acidose », montre que les anomalies du RCF ne sont que rarement  décrites et interprétées en utilisant ce langage sémiologique consensuel. Sur 158 déclarations utilisables, faites entre le 1er août 2009 et le 31 juillet 2012, seulement 28 observations (18%) y font référence. Ces éléments participent à la démonstration que ce langage n’est pas encore appliqué en pratique (12)

4 – Cette constatation est partagée par les spécialistes du sujet et des efforts sont en cours pour avancer vers une simplification efficace de la lecture et de l’interprétation des tracés « douteux » qui sont ceux qui posent le plus de problème en pratique. (11, 12)

Fidèle à sa démarche de proposer à ses adhérents et à la profession des solutions concrètes et pragmatiques visant à résoudre les problèmes médicaux et médico-légaux les plus fréquents, GYNERISQ leur soumet une mise au point argumentée sous la forme de cette nouvelle fiche « Gynerisq Attitude : gestion des anomalies du RCF en salle de travail ».

Comme toujours il s’agit d’un travail évolutif en fonction du retour souhaité des professionnels qui l’utiliseront et des données à venir de la littérature médicale.