Fiche « GYNERISQ’ Attitude » sur la documentation d’une situation à risque d’asphyxie per-partum (APP) après 34 sa

Validée le 22 02 2013

Remarques préalables

Le but des « fiches GYNERISQ » est de faire une mise au point pratique sur un sujet précis en termes de gestion des risques médicaux (GDRM) avec l’espoir d’en améliorer la prise en charge pour le bénéfice des patientes et des équipes soignantes. Ces risques médicaux sont volontiers doublés d’un risque médico-légal que l’on peut aussi espérer dans une certaine mesure prévenir.
Il ne s’agit donc pas de recommandations telles que peuvent les élaborer les sociétés savantes à partir d’une étude exhaustive de la littérature. Il ne s’agit pas de redéfinir non plus des conduites à tenir et des protocoles déjà validés par la profession. Il s’agit plutôt d’utiliser un retour d’expérience à partir de la base de données alimentée par les adhérents de GYNERISQ, dite “base REX’’. L’accent est mis sur les pro­blèmes rencontrés de prise en charge en la comparant, lorsque cela est possible, à celle qui est, au moment de l’étude, officiellement et consensuellement souhaitable. Dès lors, nous essayons de dégager des causes à ces difficultés et de réfléchir sur des mesures qui, si elles étaient appliquées, pourraient éviter ces déviances. Dans le “jargon” de la GDRM ces mesures sont appelées “barrières”. Nous les regroupons donc dans ces fiches que nous appelons GYNERISQ’Attitude pour bien les démarquer des recommandations professionnelles classiques.

L’asphyxie per partum (APP)

est un sujet majeur en obstétrique et une crainte commune pour les familles et les équipes soignantes.
Sur le plan médical, elle a bénéficié ces dernières années :

  • d’une meilleure connaissance des circonstances de survenue,
  • d’une mise au point sur la surveillance fœtale pendant le travail,
  • de précisions essentielles sur son lien, beaucoup plus rare que ce qui semblait acquis, avec les tableaux neurologiques que sont l’Encéphalopathie Néonatale (ENN) et la Paralysie Cérébrale (PC),
  • du développement en cours des thérapeutiques neuroprotectrices.

Sur le plan médico-légal, elle reste la première cause de contentieux avec la recherche systématique d’un défaut :

  • dans la conduite de l’accouchement,
  • dans la reconnaissance de l’APP,
  • et/ou dans sa prise en charge à la naissance.

Cette fiche “Gynerisq’Attitude” sur la documentation d’une situation à risque d’APP a pour objet d’aider les obstétriciens à lister les éléments qui doivent être tracés dans leurs dossiers d’accouchements pour gérer au mieux ce problème.
Elle est basée sur une analyse de la base REX, une étude de la littérature et une synthèse collégiale faite par les experts de Gynerisq le 2 février 2013.