II – Etape de reconnaissance : Eléments diagnostics d’une APP

Télécharger la Fiche

Le score d’Apgar et les résultats de l’exploration acido-basique sur l’artère ombilicale sont les deux critères les plus utilisés pour approcher le diagnostic d’asphyxie à la naissance, mais il faut rappeler qu’il n’existe pas de critères validés et consensuels.

Les critères les plus documentés sont ceux élaborés en 2003 par “l’American College of Obstetricians and Gynecologists (ACOG)” et “l’American Academy of Pediatrics” (AAP). Ils n’ont pas pour objet de faire le diagnostic d’une APP mais sont requis pour qu’un évènement hypoxémiant aigu intra-partum soit considéré comme suffisant pour être à l’origine d’une paralysie cérébrale. Une asphyxie avec une acidose métabolique définie par un pH<7 et un DB ≥ 12 mmol/l est alors un des critères essentiels pour établir ce lien. Un score d’Apgar ≤ 3 à 5 mn ou au-delà est un des critères complémentaires évoquant une origine per partum.
Il est souhaitable que le recueil de ces critères soit systématique si l’on veut documenter au mieux l’état d’un nouveau-né à la naissance et pouvoir :

  • reconnaître et gérer une asphyxie per partum suspectée ou “surprise”,
  • éliminer rétrospectivement ce diagnostic en cas d’anomalies pédiatriques ultérieures amenant à revenir sur les conditions d’accouchement.

Ce recueil est impératif dans les circonstances à risques listées à l’étape de prévention et en cas d’anomalie survenue pendant le travail.
Le score d’Apgar doit être systématiquement tracé à 1 et 5 mn. En cas de score inférieur à 7 à 5 minutes, il est impératif d’avoir également la trace des scores d’Apgar à 10 et 15 mn.
Les prélèvements sur l’artère ombilicale ne seront valablement interprétés que s’ils comprennent une gazométrie complète avec pH, PCO2 et DB et s’ils sont complétés par un prélèvement identique sur la veine ombilicale.
Les équipes soignantes peuvent s’inspirer de la fiche Gynerisq-Controle-criteres-APP à la naissance