III – Etape de récupération

Télécharger la Fiche

Pas de retard à l’extraction :

En cas d’utérus cicatriciel en travail, il faut pouvoir faire une césarienne en extrême urgence à tout moment :

  • Bloc opératoire disponible
  • Equipe sur place ou procédure “code rouge” définie pour pouvoir commencer l’intervention même si l’équipe n’est pas au complet.

 

BARRIÈRES :
Ecrire une procédure “césarienne code rouge” pour minimiser le délai d’extraction fœtale,

Si une patiente avec utérus cicatriciel est en travail :

  • Le bloc opératoire est rendu disponible,
  • L’obstétricien doit se tenir informé de l’évolution du travail et rester disponible,
  • La sage-femme doit redoubler de vigilance pour appeler au premier symptôme.

En cas d’utérus cicatriciel ou de patiente à risque, penser à la rupture utérine devant toute anomalie du travail.
Pas de tentative d’extraction instrumentale à dilatation complète sur une présentation haute en cas d’anomalies du RCF sur utérus cicatriciel.

Renforcement de la vigilance des sages-femmes sur le suivi des utérus cicatriciels,

Tout dossier de rupture utérine doit être “débriefé” en équipe pour rechercher si :

  • Le diagnostic aurait pu être évoqué plus tôt (défaut de suivi ou d’interprétation du RCF),
  • La prise en charge aurait pu être plus rapide ou plus pertinente (défaut de communication, d’organisation, pédiatre non appelé pour la réanimation…)

Repérage des complications :

Tracer les arguments excluant un retentissement de la rupture utérine sur l’enfant :

  •  Gazométrie complète au cordon idéalement sur artère et veine (prévoir le matériel au bloc) ou, à défaut, lactates au nouveau-né,
  • Examen neurologique détaillé du nouveau-né à JO et avant la sortie de la maternité.

Pas de stérilisation maternelle sans accord.

BARRIÈRES :
Avoir une feuille pré-remplie des items de l’examen neurologique détaillé du nourrisson, à faire remplir par le pédiatre en cas de rupture utérine,

Intensifier la surveillance maternelle en raison du risque augmenté d’HPP,

Faire une épreuve d’étanchéité vésicale en cas de rupture de la face antérieure de l’utérus.