Laplace-1Si pour beaucoup de gynécologues obstétriciens GYNERISQ est synonyme d’accréditation et leur permet de bénéficier de l’aide financière pour la prise en charge de leur RCP, GYNERISQ devient aussi un outil indispensable pour leur exercice professionnel.
D’autres développements doivent être rappelés :

  •  Les fiches GYNERISQ : nécessaires en salle d’accouchement, elles permettent d’élaborer et d’améliorer les différents protocoles présents dans les établissements.
  •  Les messages d’alerte : établis à partir des retours d’expérience alimentent par les déclarations d’EIAS (Evénement Indésirable lié Aux Soins ; ancien EPR). Ils sensibilisent et aident les praticiens dans leurs choix thérapeutiques.
  • La CRE : Commission de Recours et d’Expertise de GYNERISQ, à contacter dès que l’accident est arrivé. Sans se substituer aux conseils fournis par la RCP : experts et avocats, son recours est d’une aide précieuse ; Elle a été sollicitée souvent cette année.
  • La bibliothèque : elle devrait se développer rapidement par de nouveaux abonnements permettant d’aider les adhérents dans leurs recherches bibliographiques pour compléter leurs dossiers.
  • L’accréditation : Cette année trois équipes sont entrées dans une démarche d’accréditation en équipe ; espérons qu’ils seront rejoints rapidement par d’autres.

Pour beaucoup, cette année est celle du renouvellement de l’accréditation ; pensez à valider vos bilans : un EIAS, une action et une recommandation par an.
GYNERISQ est auprès de vous pour vous aider. Bon courage à tous.

Jean-Pierre LAPLACE
Président de GYNERISQ