Gynerisq

GYNERISQ poursuit ses missions légales :

  • L’analyse des événements porteurs de risque : chaque gynécologue-obstétricien engagé dans l’accréditation en déclare un par an ;
  • La mise à jour des GYNERISQ’ATTITUDES ;
  • La diffusion des recommandations de bonne pratique du CNGOF si elles portent sur la sécurité.

Il évolue en dédiant à chaque accrédité un expert qui devient son correspondant pour sa démarche d’accréditation à partir de juillet 2018.
Mais GYNERISQ mobilise aussi ses moyens pour défendre notre communauté professionnelle dans le domaine de la responsabilité, collectivement et individuellement.
Ses actions ont 6 directions marquantes :

  • Serge Favrin poursuit la constitution d’un fonds de références d’articles qui sont accessibles par le moteur de recherche du site.
  • Avec l’aide de Bertrand de Rochambeau, qui préside le SYNGOF, nous poursuivons le lobbying et l’accompagnement en faveur des confrères injustement menacés de ruine pour des sinistres graves déclarés entre 2002, année du coup de force des assureurs, et 2012 année où nous avons obtenu le FAPDS.
  • A la demande des accrédités, GYNERISQ produit des avis collégiaux sur les aspects médicaux des expertises judiciaires qui vous accablent. Lorsque GYNERISQ a pu démontrer que ces expertises ne se fondaient pas sur les données médicales en vigueur, les avis utilisés par les défenseurs ont souvent aidé à rétablir les situations judiciaires.
  • Tenant notamment compte de cette expérience, l’Université Paris Descartes sous la coordination du Professeur de droit Rémi Pellet a programmé en 2018 une série de colloques qui réunissent les représentants des magistrats, de l’HAS, des usagers, des avocats, des assureurs, des spécialités à risque, avec l’objectif de rédiger des propositions de réforme de l’expertise médicale judiciaire, à soumettre au législateur. GYNERISQ y contribuera résolument et en fera son thème aux journées du CNGOF de 2018.
  • Aux journées du CNGOF, en 2017, nous avons défendu la complémentarité du logiciel GYNELOG avec les logiciels du dossier médical des établissements. Ce qui ne va pas de soi avec toutes les directions. Dans le déploiement de l’accréditation d’équipe, nous proposons en effet l’implantation du logiciel GYNELOG comme support de pénétration de la gestion des risques dans les équipes. GYNERISQ a continué à sponsoriser le logiciel métier associatif pour qu’il réponde à ce besoin.
  • L’accréditation en équipe poursuit son développement, avec notamment l’arrivée d’équipes hospitalières. Ceci traduit le besoin de nos confrères de valoriser leur activité par rapport à l’administration.

Bien confraternellement,
Jean-Pierre LAPLACE
Président de GYNERISQ