Charte de la CRE

(CONSEIL de NAVIGATION : quand vous consultez un document joint, cliquez sur la flèche « retour » en haut à gauche de la fenêtre pour revenir au menu – si vous fermez le document vous sortirez du site et serez alors obligés de vous reconnecter)

Gynerisq a dès le début pris en compte l’importance de la donnée médico-légale dans l’exercice de la Gynécologie-Obstétrique. Il ne s’agit pas de protéger les « médecins fautifs » et de les mettre « hors la loi ». Il ne s’agit pas non plus de se voiler la face en gommant d’un revers de manche l’importance de cette menace dans la montée d’une médecine défensive et dans la désaffection des jeunes praticiens des activités à risque. Il s’agit de réconcilier le droit et les soins en informant les praticiens sur ces situations à risques, en faisant avec eux le point sur la meilleure façon de les appréhender et en informant les experts et les juges sur ce consensus médical à l’instant donné. C’est dans cet esprit de conseil et de diffusion de ce qui doit contribuer à la véritable responsabilité médicale qu’a été créée la Commission de Recours et d’Expertise de Gynerisq (CRE). Cette commission n’a aucune légitimité pour se substituer aux intervenants habituels du processus judiciaire. Elle a par contre le devoir d’aider et de conseiller les adhérents de Gynerisq à assumer leur responsabilité professionnelle, toute leur responsabilité mais que leur responsabilité.

 La charte de la CRE élaborée le 10 décembre 2012 et la composition actuelle de ses membres sont disponibles dans le document ci-joint :  GYNERISQ_ CRE_ Charte & Composition