CNGOF_RPC_Modalités de surveillance foetale pendant le travail | Gynerisq

CNGOF_RPC_Modalités de surveillance foetale pendant le travail

Recommandations du CNGOF publiées en décembre 2007

Télécharger le document
Version 06 Déc 2007 - 388 Ko

Le but de la surveillance foetale pendant le travail est de prévenir l’asphyxie foetale perpartum.
Le travail du groupe a été de faire le point à partir des données de la littérature sur les modalités de la surveillance foetale pendant l’accouchement. Ce travail ne traite que de la prévention de l’asphyxie
foetale perpartum. Il n’envisage pas les autres traumatismes foetaux (notamment lors des extractions instrumentales…)

INTERPRETATION DU RCF

RCF normal
Le RCF est dit normal lorsqu’il remplit les quatre critères suivants : Rythme de base : entre 110 et 160 bpm _ Variabilité : entre 6 et 25 bpm _ Réactivité : présence d’accélérations _ Ralentissements : absence
L’absence d’accélération pendant l’accouchement est tolérée. Un RCF normal permet d’affirmer le bien-être fœtal avec une excellente valeur prédictive négative (grade B).

Anomalies à faible risque d’acidose
Tachycardie modérée (160-180 bpm)_Bradycardie modérée 100-110 bpm_Variabilité minime (≤ 5 bpm) pendant moins de 40 minutes_Ralentissements précoces, Ralentissements prolongés inférieurs à 3 minutes, Ralentissements variables typiques non sévères. La présence d’accélérations et l’existence d’une variabilité normale sont des éléments rassurants. La présence d’anomalies à faible risque d’acidose nécessite une surveillance cardiotocographique continue (grade C).

Anomalies à risque d’acidose
Tachycardie > 180 bpm isolée – Bradycardie entre 90-100 bpm isolée_Variabilité minime (≤ 5 bpm) plus de 40 minutes_Variabilité marquée (> 25 bpm)_Ralentissements variables atypiques et/ou sévères_Ralentissements tardifs non répétés_Ralentissements prolongés de plus de 3 minutes. Ces anomalies sont d’autant plus suspectes d’acidose qu’il existe des éléments non rassurants : perte des accélérations, associations de plusieurs anomalies, persistance des anomalies, aggravation des ralentissements (amplitude, atypies). Dans ces circonstances, il faut tenter une action correctrice. Si les
anomalies persistent, il est conseillé de mettre en œuvre un moyen de surveillance de deuxième ligne (grade C).

Anomalies à risque important d’acidose
Variabilité minime (≤ 5 bpm) ou absente inexpliquée plus de 60 à 90 minutes_Rythme sinusoïdal vrai de plus de 10 minutes (rare)_Ralentissements tardifs répétés ou ralentissements prolongés répétés ou ralentissements variables répétés et accélérations absentes_Ralentissements tardifs répétés ou ralentissements prolongés répétés ou ralentissements variables répétés et variabilité minime (≤ 5 bpm)
Dans ces cas, une décision d’extraction rapide devrait être prise, l’utilisation des moyens de surveillance de deuxième ligne permettant d’exclure une acidose fœtale est possible si elle ne retarde pas l’extraction (grade B).

Anomalies à risque majeur d’acidose
Bradycardie persistante et variabilité absente_Bradycardie sévère subite (< 90 bpm)_Tachycardie progressive, variabilité minime, perte des accélérations, puis ralentissements (séquence de Hon)_Ralentissements tardifs répétés et variabilité absente_Ralentissements variables répétés et variabilité absente_Ralentissements prolongés répétés et variabilité absente
Dans ces cas, une décision d’extraction immédiate devrait être prise sans recours à une technique de deuxième ligne (grade B).

 

Nom du fichier : 2007-CNGOF-Surveillance-foetale-pendant-travail.pdf