Pushing/bearing down methods for the second stage of labour (Review) | Gynerisq

Pushing/bearing down methods for the second stage of labour (Review)

Mise au point de la Cochrane publiée en mars 2017, sur le timing des efforts expulsifs

Télécharger le document
Version 27 Mar 2017 - 77 Ko

Cette mise à jour est basée sur 21 études de qualité modérée à très faible (principalement en raison de la méthodologie et de l’imprécision sur l’estimation des effets).

Le timing des poussées sous péridurale confirme que les poussées retardées conduisent à un raccourcissement de la durée réelle des poussées et à une augmentation des accouchements spontanés par voie basse au prix d’un allongement de la durée globale du deuxième stade du travail et d’un risque accru de pH du cordon ombilical plus bas (sur la base d’une seule étude). Néanmoins, il n’y a pas de  différence concernant les déchirures périnéales sévères et les épisiotomies, ni au niveau des autres indicateurs néonataux (scores d’Apgar <7, réanimations en salle d’accouchement et admission en USI néonatals).

Par conséquent, concernant la technique de poussée, avec ou sans péridurale, il n’existe pas de preuves concluantes pour recommander une méthode spécifique et un timing des poussées. Les préférences de la femme, son confort et le contexte devraient orienter les décisions cliniques.

D’autres essais randomisés contrôlés, portant sur les résultats maternels et néonataux sont nécessaires.

Nom du fichier : 2017_Cochrane_Pushing-_bearing-down-methods-for-the-second-stage-of-labour.pdf