2016 CNGOF : Synthèse des recommandations pour le traitement chirurgical du prolapsus génital non récidivé de la femme | Gynerisq

2016 CNGOF : Synthèse des recommandations pour le traitement chirurgical du prolapsus génital non récidivé de la femme

Recommandations dur la prise en charge chirurgicale du prolapsus génito-urinaire non récidivé

Télécharger le document
Version 21 Oct 2016 - 572 Ko

Objectif – Élaborer des recommandations pour la chirurgie du prolapsus génital non  récidivé de la femme.
Méthode – Revue de la littérature, établissement des niveaux de preuve, relecture externe, et gradation des recommandations par l’Association française d’urologie, le Collège national des gynécologues et obstétriciens français, la Société interdisciplinaire d’urodynamique et de pelvi-périnéologie, la Société nationale française de colo-proctologie, et la Société de chirurgie gynécologique et pelvienne.
Résultat – Il est utile d’évaluer les symptômes, le retentissement, les attentes de la femme, et de décrire le prolapsus avant une chirurgie (grade C). En l’absence de signe urinaire spontané ou masqué, il n’y a aucun argument pour recommander un bilan urodynamique (grade C). Lorsqu’une promontofixation est indiquée, la cœlioscopie est recommandée (grade B). Une préparation digestive avant chirurgie vaginale (grade B) ou abdominale (grade C) n’est pas recommandée. Il n’y a pas d’argument pour une prothèse recto-vaginale systématique en prévention de la rectocèle (grade C). La prothèse vésico-vaginale par voie vaginale doit être discutée compte tenu d’un rapport bénéficerisque incertain à long terme (grade B). La myorraphie des élévateurs ne paraît pas recommandée en première intention pour la cure des rectocèles (grade C). Il n’y a pas d’indication à une prothèse par voie vaginale pour la cure de rectocèle en première intention (grade C). Il n’y a pas de raison de réaliser systématiquement une hystérectomie
au cours de la chirurgie (grade C). On peut ne pas traiter l’incontinence d’effort dans le même temps, si la femme est avertie de l’éventualité d’une chirurgie en 2 temps (grade C).

Nom du fichier : 2016_CNGOF_RPC_Prolapsus.pdf